Biographie

Hildegard Römer um 1956 | Photo anonyme © Hildegard Ochse Estate

Hildegard Römer vers 1957 | Foto anonym | © Hildegard Ochse Estate

عربى | Français | English | Español | Italiano

… si j’étais peintre, je crois que je ne pourrais pas peindre ce pays, car il est trop BEAU. Et l’œil ne peut pas saisir ces couleurs et ces formes en une seule fois. Si je devais peindre un paysage, ce serait l’Allemagne du Nord, les marais, les champs …
Hildegard dans une lettre au printemps 1958

 

Hildegard Maria Helene Römer, fille du professeur de langues Arthur Peter Maria Römer, est née à Bad Salzuflen le 7 décembre 1935. (1893–1957) et de l’auteur et fille d’études Dr. phil. Emma Maria Krusemeyer (1894-1964). Leurs parents catholiques se sont rencontrés à la fin des années 20 à Münster. Après leur licenciement de l’enseignement en 1933, ils ont géré un foyer privé pour filles d’inspiration catholique et, après la guerre, une pension à Bad Salzuflen. Lors de l’accouchement à domicile d’Hildegard, la mère, déjà âgée de 41 ans, a connu des complications. Hildegard a été prise en charge par une nounou et a grandi dans un environnement bourgeois et protégé. Sa mère a publié de nombreux textes en prose et une biographie du Dr. Adolf Donders après la guerre. Hildegard était très douée pour la musique et le sport, elle a reçu de nombreuses distinctions et reconnaissances.

Hildegard Römer dans le Weserbergland vers 1951

Hildegard Römer dans le Weserbergland vers 1951 | © Hildegard Ochse Estate

À 16 ans, elle quitte la bourgeoisie de Bad Salzuflen et voyage en tant que boursière sur le SS United States vers New York, puis vers Rochester dans l’État de New York. Elle emporte dans ses bagages son premier appareil photo, un cadeau de son père à sa fille en pleine rébellion. C’est l’appareil photo qui documentera désormais la vie d’Hildegard comme un journal intime. A Rochester, elle vivait dans une famille d’accueil dont le père, Ronald J. Gledhill, était chimiste dans le département de développement d’Eastman Kodak. C’est à cette époque qu’Hildegard a appris les bases de la photographie. Ses parents se sont séparés au début des années 50 et sa mère a déménagé à Bochum, où elle a travaillé comme conseillère principale d’éducation jusqu’à sa retraite. Au bout d’un an, Hildegard est revenue avec un bon diplôme de fin d’études secondaires et d’autres distinctions sur le légendaire navire de luxe italien SS Andrea Doria, connu et réputé pour les œuvres d’art qu’il transportait.

Hildegard Römer

Hildegard Römer vers 1955 | © Hildegard Ochse Estate

Elle a obtenu son baccalauréat avec mention en 1955 et a commencé des études de langues et littératures romanes et d’histoire de l’art à l’université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau avec le Dr Hugo Friedrich (1904-1978) et le Dr Kurt Bauch (1897-1975). Pendant ses études, elle a effectué de nombreux voyages d’études en Suisse, en France et en Italie.

Hildegard Römer à Aix-en-Provence vers 1957 | Photo Anonyme

Hildegard Römer à Aix-en-Provence vers 1957 | Photo Anonyme (diapositive sur verre) | © Hildegard Ochse Estate

Je pense que voir une ville, des couleurs, etc. est pour moi ce qu’écouter de la musique est pour d’autres. Voir en soi, c’est voir la chose. Le fait d’être vu n’a pas vraiment d’importance. Je tâte, je ressens et j’entends pour ainsi dire avec les yeux. Hildegard dans une lettre de 1958

En 1957, elle obtient une bourse d’études pour Aix-en-Provence en France. La même année, elle tombe enceinte et son père meurt le 7 décembre. En mars, elle se marie avec l’universitaire Horst Ochse (1927-2014) et donne naissance à son premier fils en été. Elle dut interrompre ses études et eut encore trois autres enfants dans les années qui suivirent. Après le décès prématuré de sa mère en 1964, elle a quitté l’Église. En 1973, la famille déménagea de Fribourg à Berlin-Ouest où, après trois ans, leur mariage échoua et se brisa. Début 1975, Hildegard se découvre une grande passion et un intérêt pour la photographie et l’art. Elle a d’abord appris en autodidacte et dans des cours de photographie de la VHS Zehlendorf sous la direction de Hans Heinz Abel (DGPh), puis à l’atelier de photographie fondé en 1976 par Michael Schmidt (1945-2014) à Berlin-Kreuzberg. Elle y a participé à des cours dirigés par Ulrich Görlich et Wilmar Koenig (1952-2018) ainsi qu’à des ateliers de photographes américains tels que Lewis Baltz (1945-2014), John Gossage, Ralph Gibson et Larry Fink et du photographe allemand Andre Gelpke. Hildegard a créé des images pour elle-même et en suivant uniquement un ordre intérieur, même si un ordre extérieur était donné. Avec ses photographies, elle transmet une nouvelle vision et connaissance de ce qui se passe autour de nous. Quelques années seulement après son nouveau départ, une première série de ses photos a été achetée par la Berlinische Galerie et d’autres suivront. Dès 1978, elle enseigne elle-même la photographie au Landesbildstelle et à la Pädagogische Hochschule Berlin. Après s’être séparée de son mari et avoir pris un nouveau départ en 1980, elle s’est établie comme photographe indépendante à Berlin en 1981. Elle obtient des commandes, des bourses et des expositions en Allemagne et à l’étranger. A partir de 1987, elle a appris l’hébreu et étudié le judaïsme, fréquentant régulièrement la synagogue et effectuant de nombreux voyages d’étude en Israël. En 1995, après une longue maladie, on lui a diagnostiqué une leucémie et elle est décédée en été 1997 à Berlin, à l’âge de 61 ans. Après sa mort, ses photographies ont été présentées dans de nombreuses expositions, notamment à la Haus am Kleistpark, au Landtag de Brandebourg, à la Kommunale Galerie Berlin et à la galerie de photos C|O Berlin dans la légendaire Amerika Haus, au Bundestag allemand et au Brandenburgisches Landesmuseum für moderne Kunst. (BMLK) | Dieselkraftwerk Cottbus.

Hildegard Ochse vers 1976 © The Estate of Hildegard Ochse

Hildegard Ochse vers 1976 | © Hildegard Ochse Estate

Hildegard Elisabeth Maria Helene Ochse née Römer, 7 décembre 1935 à Bad Salzuflen dans l’État libre de Lippe.
1942 : fréquentation de l’ancienne école primaire catholique de Bad Salzuflen.
A partir de 1946, elle fréquente l’école secondaire pour filles de Bad Salzuflen.
Juillet 1952, elle voyage sur le SS United States pendant un an à Rochester, dans l’État de New York, grâce à une bourse d’études.
Premières vues photographiques originales de New York, des gens, de Rochester et des paysages.
Visite de Washington D.C., Philadelphie, les chutes du Niagara et l’ONU à New York.
1953 Obtention du diplôme d’études secondaires.
1953 Retour en Europe en juin sur le SS Andrea Doria via l’Espagne et l’Italie.
1955 Baccalauréat avec mention au lycée de langues modernes de Bad Salzuflen.
À partir de 1955, elle étudie les langues romanes (français, allemand, italien) et l’histoire de l’art, notamment avec le Dr Kurt Bauch, à l’université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau.
En 1957/58, elle étudie à Aix-en-Provence (bourse d’études) et travaille comme volontaire chez le photographe Jean Demontront.
Le 7 décembre 1957, son père Peter Arthur Maria Römer décède.
En mars 1958, elle se marie avec Horst Ochse (1927-2014).
1958-65 Naissance et élevage de quatre enfants.
En 1964, sa mère, Dr. phil. Maria Römer-Krusemeyer.
1973 Déménage avec sa famille de Fribourg à Berlin (Ouest).
A partir de 1975, travaux photographiques en autodidacte, participation à des cours de photographie à la VHS Zehlendorf sous la direction de Hans-Heinz Abel (DGPh). Membre de l’association des photographes amateurs de Kreuzberg, entre autres avec Michael Schmidt.
1976 Crise conjugale et séparation ultérieure avec le Dr Horst Ochse.
1979-81 Visite de l’atelier de photographie de Berlin-Kreuzberg, participation aux cours d’Ulrich Görlich et de Wilmar Koenig, entre autres.
Participation aux ateliers de Lewis Baltz, John Gossage, Ralph Gibson, Larry Fink et André Gelpke.
En 1978, elle accepte d’enseigner la photographie au Landesbildstelle ainsi qu’à la Pädagogische Hochschule de Berlin.
Elle entreprend de nombreux voyages en Crète, en Italie, en Suisse, en France, en Turquie et en Israël.
À partir de 1981, elle travaille comme photographe indépendante.
À partir de 1988, elle commence à étudier le judaïsme et l’hébreu.
1992 Déménagement à la Bayernalle à Berlin-Westend.
En 1995, on lui diagnostique une leucémie.
Elle meurt le 28 juin 1997 à Berlin.

Tombe de Hildegard Ochse © Benjamin Ochse 2013

L’ancienne tombe de Hildegard à Berlin-Westend | © Benjamin Ochse

Au printemps 2019, Hildegard Ochse a été transférée dans le même cimetière.

Tombeau de Hildegard Ochse à Berlin Westend 2020

La tombe de Hildegard Ochse au cimetière de Heerrstr à Berlin Westend, Champ II-W-8-31 © Benjamin Ochse, 2020

En savoir plus sur Cimetière Heerstraße

عربى | Français | English | Español | Italiano